1911-mouquieuxpresi

16/02/2007

L'enfumoir

L’enfumoir est l’outil indispensable au rucher : par la fumée qu’il produit, il permet de rabattre et de calmer les abeilles.  Il doit donc être apprêter avant tout travail au rucher et rester allumé sans interruption durant tout le temps nécessaire aux interventions.

 

Enfumoir

 

L’importance de l’enfumoir interdit de faire des économies sur sa qualité !  Fabriqué en acier inoxydable afin de résister à la corrosion des goudrons contenus dans les fumées qu’on y produira, un bon enfumoir sera doublé d’une grille extérieure qui permet d’éviter de se brûler et comportera une cartouche intérieure amovible qui permet un allumage et une alimentation aisés.

 

Si votre enfumoir ne possède pas cette cartouche, je vous conseille d’en construire une à l’aide d’une boîte de conserve dont vous perforez le fond.  Idéalement, cette boîte devrait avoir les dimensions internes de l’enfumoir mais elle peut être légèrement plus petite sans nuire au bon fonctionnement de l’appareil.  N’étant pas en inox, la boîte de conserve finira par se trouer et elle devra régulièrement être remplacée.

 

Le combustible doit être bien choisi : il doit permettre de fournir une fumée abondante, durable, blanche et froide, non irritante pour les yeux, sans production importante de goudrons.  Le meilleur combustible est l’écorce de hêtre (ou à défaut l’écorce de chêne qui produit toutefois plus de goudrons).  Le commerce propose des combustibles sous forme de granulés (Apidou lavandin par exemple) ou du tabac pour abeilles.  Le tabac a la propriété d’endormir les abeilles et c’est pour cette raison que je conseille de ne jamais utiliser ce combustible seul ! 

 

Le combustible est allumé au moyen d’un brûleur à gaz, au travers du fond perforé de la cartouche.

 

L’emploi du carton nécessite de vider l’enfumoir à la fin de chaque visite au rucher.  Par contre, l’emploi d’écorces de hêtre (ou de chêne) comme combustible permet d’éteindre l’enfumoir et de le rallumer à la visite suivante.  Dans ce cas, on éteint l’enfumoir en l’étouffant en bouchant la sortie d’air avec une touffe d’herbe.  Pour son rallumage ultérieur, on secoue la cartouche pour évacuer les cendres par les perforations se trouvant sur le fond avant de la présenter à la flamme.

 

Quelque soit le combustible utilisé dans l’enfumoir, il y aura toujours un dépôt de goudrons sur ses parois internes pouvant aller jusqu’à couler à l’extérieur, voire jusqu’à boucher la sortie et rendre la fermeture de l’enfumoir difficile.  Le nettoyage de ce dépôt se fait très facilement au moyen d’un brûleur, les goudrons s’allument et brûlent complètement.  Il suffit alors de gratter légèrement les cendres qui se détachent sans difficulté.

09:31 Écrit par Jean-Luc Strebelle dans TP : Utilisation de l'enfumoir | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.