1911-mouquieuxpresi

08/03/2007

Le nourrissement de stimulation printanière

Il est à utiliser avec circonspection et demande une bonne expérience, non pas dans sa mise en œuvre - qui est très simple - mais dans son opportunité.

L'objectif est de stimuler l'élevage pour obtenir une population d’abeilles importante à un moment précis, la miellée en l'occurrence.  Le nourrissement stimulant est à faire 65 jours avant la "date-cible" choisie.  Pour rappel : il faut 3 jours pour lancer la ponte de la reine, 42 jours pour faire une butineuse et 20 jours pour avoir le supplément des 20.000 abeilles escomptées par rapport à l’élevage non stimulé.

Un nourrissement stimulant n'aura sa pleine efficacité que si la reine est capable d'accroître sa ponte (donc si la colonie a une jeune reine de qualité) et si les nourrices sont capables de nourrir les larves en produisant beaucoup de gelée royale (ce qui implique qu'elles aient beaucoup de pollen à leur disposition).  D'où la nécessité de nourrir au printemps avec un apport de pâte protéinée à placer directement sur les têtes de cadres du nid à couvain.

Le nourrissement peut provoquer de multiples problèmes si la miellée n'arrive pas au moment escompté quand la population est très importante, ou que les conditions météorologiques soient défavorables à ce moment là : il y aura alors un risque de perte de la colonie (famine possible, mais plus vraisemblablement essaimages multiples) ou un risque sanitaire (resserrement de la grappe avec abandon de couvain).

 
Nourrissement

00:18 Écrit par Jean-Luc Strebelle dans TP : Nourrissement | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

05/03/2007

Fabrication d'une pâte de nourrissement

 candipréparation candi

18:35 Écrit par Jean-Luc Strebelle dans TP : Nourrissement | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |