1911-mouquieuxpresi

04/09/2011

On ne s'improvise pas apiculteur

Ne tombez pas dans les pièges tendus sur internet où l'on peut lire que l'apiculture c'est facile, qu'il n'y a qu'à acheter une ruche, de lui mettre un essaim et qu'il n'y a plus qu'à laisser faire.  Il est illusoire de vouloir placer une ruche au fond du jardin, sans jamais y toucher, juste pour le plaisir de la nature.  Cette ruche risque de tourner à boîte à piqûres, d'être une source de maladies pour les ruchers voisins et de finalement conduire, de manière sûre, à la mort de la colonie.  Pour moi, l’apiculture ne consiste pas à avoir des abeilles mais à s’occuper d’abeilles.  Ce qui, vous le conviendrez, n’est pas du tout la même chose.  En outre, devenir apiculteur ne s’improvise pas.  En effet, cette passion nécessite d’être à la fois curieux, observateur, calme, patient et régulier dans le travail.  Celui qui n’est pas prêt à mettre en oeuvre toutes ces compétences ou de les développer au service de ses ruches n’en obtiendra rien.  Entreprendre avec succès l’élevage des abeilles requiert de nombreuses connaissances théoriques et pratiques.  Qu’il s’agisse de la biologie de l’abeille, de la flore mellifère, des techniques de production apicole ou de la législation; une formation sérieuse est nécessaire pour acquérir les notions essentielles et le savoir-faire indispensable à la conduite d’un rucherL’idéal consiste, bien entendu, à suivre un cours d’apiculture où vous pourrez acquérir ces connaissances de base en un minimum de temps. 

 

16:13 Écrit par Jean-Luc Strebelle dans Mise en garde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.