1911-mouquieuxpresi

23/02/2007

Récolte et enruchement d'un essaim

Récolte d'un essaim

Le matériel indispensable comprend : le vêtement de protection, l'enfumoir, une "catoire" (cloche en paille) ou une ruchette et selon l'emplacement et les circonstances: un vaporisateur rempli d'eau, de la ficelle, une grande toile, un sécateur, une scie, une échelle…

 DSC02571.JPG

Imaginons le cas idéal d'un essaim en grappe sous une branche basse d'un arbre.  A l'aplomb de l'essaim, on étale une toile pour éviter de perdre des abeilles dans les herbes.  S'il fait chaud et que de nombreuses abeilles volent autour de la grappe, il sera utile d'humidifier la grappe avec le vaporisateur afin de refroidir l'essaim et que la grappe se compacte.

 

DSC02573.JPGD'un coup sec sur la branche support, on fait tomber l'essaim dans la catoire.  

 

DSC02579.JPGOn place cette catoire (ou ruchette) sur la toile posée sur le sol en veillant à laisser une aération.  De nombreuses abeilles sortent alors de la catoire mais si la reine a été "capturée", elles y retournent massivement en "battant le rappel" autour de l'entrée.  On les voit, en effet, ventiler en relevant l'abdomen pour que leurs glandes de Nasanov émettent la phéromone de rappel.  Pendant les quelques heures nécessaires à l'entrée de l'essaim, il faut veiller à donner une aération correcte et si l'essaim est exposé au soleil, la catoire est recouverte d'un torchon humide pour empêcher un échauffement de la grappe et son éventuelle désertion.  Lorsque la reine n'accompagne pas l'essaim, les abeilles ressortiront de la catoire pour se reformer à son ancien emplacement ou non loin de là; l'opération est à recommencer.

 

Enruchement de l'essaim

La construction des rayons se trouve sous la dépendance des phéromones royales; celles-ci sont distribuées plus facilement dans un essaim car elles ne sont pas diluées par les phéromones du couvain. 

Ce dynamisme bâtisseur d'un essaim va durer pendant une vingtaine de jours durant lesquels il va bâtir de très beaux cadres en cellules d'ouvrières, il convient donc d'en profiter et de fournir des cadres de cire gaufrée à bâtir.

 

Pour accroître le rucher, l'essaim peut être valorisé en créant une nouvelle colonie.

Le soir même, il est alors mis dans une ruche contenant 2 partitions, 6 cadres de cire gaufrée et 2 cadres de couvain ouvert : 

enruchement essaim marc VDGhinste.jpg- soit en versant les abeilles sur un grand panneau de bois (couvert d'une toile) disposé devant la ruche dans le prolongement de la planche de vol.  On guide les abeilles vers le trou de vol avec de la fumée.  Dans ce cas, les cadres se trouvent déjà dans la ruche

 - soit en "tapant" l'essaim directement dans la ruche par le dessus.  Dans ce cas on place les cadres dans la ruche après y avoir fait tomber la grappe !DSC02580.JPG

 DSC02588.JPG

 

  Dès son enruchement, l'essaim est nourri immédiatement au sirop 1/1.  Le nourrissement est très important et va "fixer" l'essaim dans sa nouvelle demeure, il peut être poursuivi pendant 6 à 7 jours à raison d'un litre par jour.  Certains apiculteurs mettent un cadre de jeune couvain afin de retenir l'essaim, surtout s'il contient une reine vierge.  Un traitement contre la varroase peut être pratiqué à ce moment puisqu'il est beaucoup plus efficace sur une colonie sans couvain.

 

10:39 Écrit par Jean-Luc Strebelle dans TP : Récolte d'un essaim | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |